Manger plus végétarien : un acte citoyen et santé au quotidien

Bon matin Lundi… Mes réflexions, vus, lus, entendus et goûtus de cette semaine!

Puisqu’on veut tous sauver le monde (ou presque) en changeant une habitude à la fois, voici le pourquoi et comment adopter un régime alimentaire plus végétarien! 

****


Pourquoi je mange peu de produits animaux?

 Pour préserver santé et bien être

Dans de nombreuses études, on a associé la consommation régulière de viande (et laitage) à divers cancer, maladies cardio-vasculaire, hypertension, diabète, obésité… Si l’on ajoute à ça que les produits laitiers/viandes//poissons sont bourrés d’hormones de croissance, d’antibiotiques et de pesticides… Hum!

J’ai toujours eu de la difficulté à digérer la viande et le lait – Quand tu ne t’écoutes pas, tu fais avec! Mais maintenant que je suis à l’écoute de mon corps, je vois bien qu’il me dit « NON ».

Note que quand on a un régime plus végétarien, on a plus de variété donc plus d’apports et une diversité dans les nutriments.

 Pour préserver l’environnement

Pour la viande (ainsi que la production laitière)

  • Production massive de gaz à effets de serre (liée au transport de bétail et nourriture) et de méthane (lié à la digestion des animaux et aux émanations des excréments)
  • Destruction des forêts liée au besoin de terre pour élever les animaux et pour produire leur nourriture
  • Pollution des sols, de l’air et de l’eau liée à la production industrielle
  • Gaspillage d’eau lié à la production de la nourriture des animaux
  • Besoin massif d’électricité lié à la production dans son ensemble

Pour le poissonExtinction écologique liée à la surpêche, à la destruction des milieux de vie et à la pollution

⇒ Pour des raisons éthiques

Souffrance animale liée aux conditions d’élevage et d’abattage/ aux conditions de pêche (lente agonie/surpêche/ rejet des prises accessoires/ pêche fantôme)

⇒ Pour une meilleure répartition des denrées alimentaires

Dans le monde (la plus grosse partie de la production mondiale de céréale va pour nourrir les bêtes que nous allons consommer nous occidentaux…) Ces céréales pourraient être consommées par les  malnutris

⇒ Pour des raisons économiques

Ce n’était pas ma première source de préoccupation mais finalement, c’est plutôt pas mal de faire entrer ça dans la balance…

Pourquoi je ne me colle pas d’étiquette?

Vegan, végétalien, végétarien, flexi-végétarien, les étiquettes sont multiples…

Aujourd’hui, je consomme d’une certaine manière, hier d’une autre, demain… et après-demain…

Pourquoi se définir? L’appartenance à un groupe, cela nous donne confiance, nous valorise, ou nous encourage? Et est-ce que cela nous renferme, crée de la défiance, coupe notre liberté?

Je suis passée par plusieurs phases et j’ai décidé de ne pas me mettre d’étiquette pour être bien libre de faire ce que je veux, quand je le veux et de ne pas rentrer dans des considérations morales « bien/pas bien ». Je sais pourquoi je le fais, c’est important pour moi et je pense que d’une certaine manière cela peut inspirer les personnes gravitant autour de moi.

Pourquoi je mange encore des produits animaux?

Ma devise « vivre dans l’équilibre »pas d’excès, ni dans un sens ni dans un autre

Ma vie sans contrainte – difficulté pour moi de trouver l’équilibre en terme d’apport avec un régime végétalien/ socialement parlant, je trouve que c’est plutôt contraignant

= je fais au mieux

Ma vision des choses – prendre des compléments alimentaires pour compenser un régime alimentaire, ça me pose problème…

Mon amour du fromage et mon goût pour le poisson 

Les produits animaux que je consomme sont BIOLOGIQUES au moins chez moi (sans hormones de croissance, antibiotiques, pesticides et avec un minimum de regard sur les conditions d’élevage) – Et ils proviennent au plus des fromageries, poissonneries et boucheries de quartier auxquelles j’emmène mon contenant en verre!

Sur le même sujet, Manger bio : un acte citoyen et santé au quotidien

Comment faire cette transition?

• Comprendre pourquoi tu veux le faire – Santé, environnement, financier, éthique

• Fixer de petits objectifs – réfléchir à ce que tu peux veux réduire, arrêter… (pour le moment)

• Changer une habitude à la fois tu veux réduire ta consommation de produits animaux, astreins-toi à cela durant un petit temps/qu’il te faut (ne te lance pas en même temps dans le minimalisme, le zéro déchet…).

• Faire des fruits et surtout des légumes tes meilleurs amis – s’approvisionner en bonne quantité et qualité

Pour savoir comment manger des légumes biologiques, locaux et de saison, lis cette article.

• S’abreuver de recettes végéta*iennes pour prendre conscience que tu as de multiples possibilités et que tu ne seras pas en reste au niveau du plaisir gustatif!

〉 La chaine youtube de Lloyd Lang (recettes vegan insolites et gourmandes)

Le site Au vert avec Lili (recettes végéta*iennes et guides du végétarien débutant)

• Être bienveillant avec soi-même et avec les autresfais au mieux et laisse les autres faire au mieux!

Quelles sont les erreurs à éviter?

→ Se rabattre sur le soja – L’équilibre, on a dit! D’une part, abuser d’un aliment n’est jamais satisfaisant. D’autre part, avec toutes les controverses liées au soja, le minimum à faire est de ne pas en abuser.

→ Se rabattre sur les produits industriels végéta*iens – Parce qu’ils sont aussi mauvais pour la santé et l’environnement, hein!


État des lieux de ma consommation raisonnée

Tableau-slowandcute

**

Finalement, on en revient une fois de plus à déconstruire des croyances, défaire des habitudes et en reprendre d’autres. Sortir de sa zone de confort pour évoluer et changer le monde!

↓↓↓↓

Pour en savoir plus sur le sujet,

Articles

Documentaires/ Vidéos

  • Earthlings sur la souffrance animale (en accès gratuit – 1h35 – narration en français – scènes choquantes)
  • Cowspiracy (je t’en parle dans cet article)
  • Quand la boucherie, le monde pleure de DATAGUEULE (tu peux voir la vidéo ici)

Pour ne pas manquer les prochains articlesabonne-toi via courrielC’est tout en bas…

Cet article t’a été utile ? 

Epingle-le sur Pinterest ! 

Manger plus végétarien, un acte citoyen et santé au quotidien

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires sur “Manger plus végétarien : un acte citoyen et santé au quotidien

  1. J’ai adoré ton article ! C’est super clair et ça donne envie de suivre la même voie et tu donnes des arguments très simples sans culpabiliser les autres 🙂 tu as raison quand tu dis qu’il faut écouter son corps !
    Je suis tout à fait en phase avec toi sur le fait de s’étiqueter ou non comme « veggie » !
    Merci pour cette belle réflexion 🙂
    Bonne journée,
    Léa

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour Léa!! Ça me touche beaucoup car c’est exactement ce que je veux donner comme message… Ravie que le message passe de manière non culpabilisante et positive! Je te souhaite une bonne transition vers ce qui te parle, en toute bienveillance avec toi!! Belle journée à toi Léa

      J'aime

  2. Personnellement, je suis devenue complètement végétarienne (alors que j’adorais la viande/le poisson, etc) pour les animaux. Je pense que quand on a des valeurs et des convictions, arrêter de manger la viande parait logique.
    Je ne peux donc pas être totalement d’accord avec toi…

    Aimé par 1 personne

  3. Finally I’m not alone !
    Je ne me colle plus d’étiquette non plus… J’adore le fromage (animal comme végétal) bio bien sûr, les sushi c’est quand même vachement bons et la viande je n’en mange plus. Du point de vue nourriture, je suis plutôt « pesco-veggie » mais sur le reste, je ne mets pas de cuir, 99% de mes fringues sont synthetiques, mes cosmétiques sont non testés et parfois vegan, je fais plutôt attention par respect pour les animaux. Du coup à quoi bon se coller une étiquette quand on essaye de faire de son mieux et qu’on essaye d’être en adéquation avec ses convictions ?

    Merci pour ton article en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. I´m not too 😊 Je te rejoins totalement comme tu peux le deviner à la lecture de mon article. D’ailleurs, j’ai aussi un problème relationnel avec les sushis… c’est tellement bonnn… Et je teste un sushi vegan la semaine prochain qui est a priori excellent! J’ai hâte! Merci pour ton commentaire 😊

      J'aime

  4. Bravo pour ta démarche Marie! 😀 Tu as tout à fait raison de t’écouter, chaque chose en son temps car c’est une transition qui peut parfois être difficile à vivre si elle est trop brutale. Il y a aussi de nombreuses informations nutritionnelles à connaître pour rééquilibrer son alimentation! Merci pour ton article!! Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Tu sais sans le dire, je le pense je vais évoluer vers le moins et j’en suis convaincue mais c’est ça, le temps… et puis rester libre de mes choix et du jugement d’autrui, c’est essentiel pour moi! (Je n’aime pas les contraintes…) merci pour ton joli commentaire bienveillant Héloïse ✨🙏😘

      Aimé par 1 personne

  5. Rhaaa l’étiquette ! Je ne l’aime pas non plus mais je me rend compte que parfois, socialement parlant, ça aide les autres de t’en donner une ! (dans ce domaine)
    En tous cas j’ai l’impression qu’autour de moi, les gens semblent plus à l’aise quand il y a un mot clé qui leur permet de savoir ce que je mange ou ce que je ne mange pas. Il y a des variantes comme toi dans mon régime alimentaire, comme tu dis ‘ je consomme d’une certaine manière, hier d’une autre, demain… et après-demain… » mais il y a quand même quelques non-évoluants comme la viande et le poisson auxquels je ne touche plus du tout et dire que je suis végétarienne permet de résumer rapidement la chose !

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends pour les autres que ce soient plus simple quand effectivement tu ne manges plus de chair animale. Quoiqu’il arrive, le fait de devoir faire avec le « sans gluten » sans que les gens le sachent forcément, j’ai pris le parti de m’adapter. Quand je suis invitée, je mange ce que je peux. Au niveau des restos, je trouve que Montréal facilite les choses car il y a toujours au moins une option sans gluten! Sans parler des innombrables restos comme le sushi vegan qu’on va tester la semaine prochaine 🙂 Et dernière chose, ne pas me donner d’étiquette me permet d’être libre vis à vis de mes choix et celle de tout jugement d’autrui aussi. Mais tout ça est bien personnel, je le conçois! Merci pour ton commentaire Nadia!

      Aimé par 1 personne

      1. Ouaaaai! Et tout le monde m’en parle! On y va jeudi, j’ai convaincu mon copain! (parce qu’à première vue, l’idée est spé, je peux comprendre…). Je te dirai ce que j’en ai pensé!! 😀

        J'aime

  6. C’est une philosophie de vie plutôt saine, et équilibrée. Le fait de ne pas se coller d’étiquette, de ne pas se contraindre, mais juste de s’écouter. Je suis un peu dans la même dynamique, sauf que j’ai complètement arrêté la viande. Je me sens tellement mieux depuis ☺

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s