Le minimalisme, quelle mouche m’a piquée…

Statut maman enfant

L’avènement du minimalisme

La naissance de mon poupon avec une période de nidification plutôt intense au troisième trimestre de ma grossesse. Déjà, une envie très marquée de changement, d’amélioration, de simplification…

Vivre d’amour et d’eau fraîche, une utopie?

Sa consécration

Trois petits mois d’expat au Québec précisément à Montréal avec mon compagnon et mon poupon de 5 mois, ça vous change une femme?!

Si paradoxal que cela puisse paraître l’Amérique du Nord, le temple de la consommation excessive m’a définitivement fait ouvrir les yeux sur la vie que je ne voulais plus avoir… Cette révélation ne tenait bien évidemment pas au lieu mais au mode de vie adopté et aux circonstances.


****

Nous débarquions dans un meublé de trois pièces avec « juste ce qu’il faut » (l’antithèse du « tout ce qu’il faut »).

L’entrée

Un sas typiquement anglo-saxon avec des patères pour y accrocher les manteaux et en dessous un espace pour y déposer chaussures et sacs.

Le salon/salle à manger

  • Une table et 6 chaises
  • Deux canapés l’un en face de l’autre, enclin au partage non? (VS canapé – télé)
  • Une table basse (un peu grande à mon sens)
  • Un meuble TV et une chaîne Hifi (A ce jour, nous avons proscrit la télévision et investi dans un vidéo projecteur!)
  • Un secrétaire avec une bibliothèque murale au dessus près d’une petite fenêtre..

Chambre 1

Un lit, deux chevets et une penderie.

Nous avions, en terme de vêtements, le strict minimum. Nous passions deux saisons là bas donc la débrouillardise était de mise: un short en jean en été et le même short en jean avec des collants en laine pour l’automne. En bref, 4 hauts/4 bas et des sous-vêtements.

Chambre 2

Un lit, un chevet et une commode.

Une cuisine

et là… le paradis… L’envie que l’histoire se répète…

  • Une table avec tabourets pour petit dèj et repas rapide
  • Un lave vaisselle (Et oui, c’est plus écologique!)
  • Une cuisinière
  • Des placards à peine remplis! Quelques verres, quelques assiettes plates et à dessert, quelques couverts, 2 casseroles, 2 poiles, 1 plat et 1 passoire = Un peu sommaire, je vous l’accorde mais quel délice…

Une buanderie

avec une laveuse et une sécheuse

Une terrasse

avec une table et deux bancs

Et pas de voiture?! Et oui, que demander de plus…

Statut informaticien

C’est là que tout à commencé…

En fait, pas vraiment car j’avais déjà en tête un semblant de minimalisme. Mais pas conscient, pas assumé et pas organisé. Je sentais que quelque chose de cet ordre là pouvait me permettre de me libérer l’esprit, d’éclaircir mon futur. Mais jusqu’ici je tâtonnais

Et là! J’ai vécu la « simplicité ».

Ma vie s’est résumée à:

Visiter
Partager
Vivre

Mais aussi bien sûr:

Travailler pour Monsieur
M’occuper de mon fils pour moi-même
Faire les courses
Faire le ménage

****

En rentrant, ma détermination a changé notre vie… On a déménagé pour plus petit mais en centre ville. Et la quête de la simplicité se poursuit jour après jour…

Ma devise! Possédons moins, Possédons bien, Possédons malin

Pour devenir minimaliste, il faut être organisé, pas être trop pressé et être ni trop, ni pas assez 😉

Tu veux connaître le bilan 3 ans après? Minimalisme: le bilan

Tu as une question ou une observation ou simplement l’envie d’échanger, n’hésite pas ça me fera plaisir! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le minimalisme, quelle mouche m’a piquée… »

  1. Ping : Les grands mots #1: Minimalisme – slowandcute

  2. Ping : Minimalisme – le bilan – slowandcute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s