Le no makeup et le slow makeup : mes alternatives au maquillage conventionnel

Le no makeup et le slow makeup : mes alternatives au maquillage conventionnel

Article mis à jour le 7 mai 2019

Est-ce utopique?

Se sentir belle et bien dans sa peau sans le moindre effort ou si peu…

On le veut toutes!

Sortir de son lit, prendre sa douche, appliquer un peu d’huile sur son visage ou tout juste un peu plus, passer sa main dans ses cheveux pour les remettre en forme…. Être ainsi prête à commencer cette nouvelle belle journée dans le respect de sa peau, de notre planète et des animaux, tout en étant en amour avec soi-même!

Comment y parvenir? En pratiquant…

****


Le no makeup

Comment ça m’est venu?

Je me maquillais quotidiennement depuis le collège (12 ans) de manière plus ou moins prononcée selon les périodes. À un certain moment de ma vie, il m’était tout simplement impossible de sortir de chez moi sans maquillage.

Et depuis l’été 2016, je pratique : le no makeup qui consiste à ne pas me maquiller.

Une liberté que j’ai adopté depuis notre expatriation à Montréal. Un hasard? Je ne pense pas! Sans doute quelque chose de relatif au regard des autres… Ici, je ne connaissais personne, la pression sociale est moins forte (c’est mon sentiment). Et chacun est comme il est, en fait tout le monde s’en fout!

Quand tu ne connais personne et que tu évolues dans un endroit où il n’y a pas de « mauvaise apparence », tu n’entends pas :

T’as l’air fatiguée… = t’as une sale gueule!

T’es malade? = t’as vraiment une sale gueule!

Alors oui, tu n’as pas forcément prévu une expatriation à Montréal et donc tu te dis que c’est sympa que je te parle de la ville des bisounours comme solution!

En fait, j’ai pris confiance en moi et appris à assumer qui je suis. Peu importe où on habite, tout est une question de posture, de confiance et d’assurance.

Tu dois le décider!

Quels sont les avantages du no makeup

  • Gain de temps
  • Gain d’argent
  • Zéro déchet
  • Simplicité volontaire
  • Santé de la peau
  • Santé tout court!

Les autres avantages du no makeup :

Je me sens moi-même (mon vrai moi) et non contrainte par le diktat de la perfection féminine, et celui de la consommation! Je me sens libre de mes choix, maître de mon corps!

Et je me sens belle sans maquillage…

Depuis que j’ai arrêté de me maquiller quotidiennement, j’ai réellement pris confiance en moi. Comme si je ne me cachais plus derrière le maquillage. Comme si j’étais moi en toutes circonstances.

Le sais-tuAlicia Keys a décidé d’arrêter de se maquiller.

Alicia Keys - no makeup

« Avant de travailler sur mon nouvel album, j’ai écrit une liste de toutes les choses dont je suis fatiguée. Et l’une d’elle, c’était de voir à quel point les femmes subissent un lavage de cerveau pour leur donner l’impression qu’elles doivent être minces, sexy, désirables ou parfaitesJe ne veux plus rien camoufler: ni mon visage, ni mon esprit, ni mon âme, ni mes pensées, ni mes rêves, ni mes combats, ni mon cheminement émotionnel. Rien ! »

— Alicia Keys

Alors oui, on a pas toute le physique d’Alicia Keys, tu vas me dire… Et alors, apprenons à nous aimer!

Le no makeup, un acte engagé?

L’idée, derrière le no makeup, c’est d’apprendre à s’accepter tel que nous sommes et de combattre cette idée de la perfection et celle que le bonheur tient à toutes ces choses matérielles. 

Cette société de consommation gérée par les industriels, les lobbies, n’a lieu d’exister que si nous devons être parfait, si nous n’avons pas confiance en nous, si nous devons acheter ces dizaines de crèmes miracles, maquillages pour nous « donner » confiance en nous (faux-semblant). La voilà, la raison pour laquelle on nous fait croire que l’on doit être belles, parfaitement maquillées… pour enrichir ceux qui n’ont pas interêt à ce que nous prenions confiance en nous, que nous nous acceptions et nous nous aimions tel que nous sommes!

Pour approfondir le sujet, lis Ma routine visage slow, minimaliste et zéro déchet


Le slow makeup

Il m’arrive de me maquiller!

Pas de règle : faire un diner au resto avec l’Amoureux sans maquillage avec une belle robe/ me maquiller en étant habillée en jeans pour aller me promener au parc seule.

Pas de règle… Juste une envie. La mienne! Et pas celle de la société de consommation… (j’essaie de me tenir mais j’en ai gros sur le coeur, hein!)

Alors, si l’expérience du no makeup est un pas trop grand à franchir pour toi et c’est bien correct! Essaye-toi au slow makeup!

Blush

 

Mon maquillage comestible et minimaliste

• Poudre matifiante : fécule de maïs conditionnée dans un poudrier rechargeable (je l’utilise aussi comme shampoing sec)

• Blush : poudre de betterave + cacao non-sucré conditionnés dans un petit pot (pour les quantités, c’est selon ce que tu souhaites obtenir)

• Illuminateur pour le teint : huile de ricin, j’en applique sur les zones à illuminer!

• Gloss : huile de ricin (certain que ça ne tient pas la journée… moi, ça me convient tout à fait!)

• Mascara fait maison conditionné dans un pot en verre que j’applique avec la brosse de mon dernier mascara industriel (voici la recette que j’utilise : Vidéo d’Alys Boucher)

• Khôl : j’utilise le mascara fait maison que j’applique avec un pinceau

• Crayon à sourcils : j’utilise le mascara fait maison que j’applique avec un pinceau

• Fard à paupières :

> Noir : j’utilise le mascara fait maison

> Rosé : j’utilise le blush

> Blanc : j’utilise la poudre matifiante

Les accessoires

  • Brosse de mon dernier mascara industriel pour appliquer le mascara
  • Pinceau pour appliquer Khôl et/ou fard à paupières (je commence par le fard à paupière puis j’applique le khôl)
  • Pinceau à blush (je m’en sers aussi pour appliquer la poudre matifiante)

L’entretien des accessoires

Après chaque utilisation du khôl/mascara, je lave au savon de Marseille et à l’eau chaude ma brosse à mascara et le pinceau.

Pour le reste, c’est au mieux toutes les 4 à 5 utilisations.

Si j’ai adopté un maquillage totalement brut et comestible, j’entends que tu peux ne pas en être rendue ici!

Les alternatives 

Se tourner vers du maquillage prêt à l’emploi en vrac et biologique disponible dans certaines épiceries en vrac.

Se tourner vers la fabrication de son maquillage. Parce que, je fabrique mon mascara/khôl mais clairement tu peux tout fabriquer! Rouge à lèvres, fard à paupières, bases teintées… (formule pour dire que c’est pas forcément des ingrédients comestible).

Se tourner vers les marques de slow cosmétique : sur la boutique Slow-cosmétique.com, tu trouveras des marques qui ont reçu la mention Slow cosmétique qui est gage de qualité éthique et écologique.

« Cette Mention n’est pas un label, c’est une récompense remise par les bénévoles de l’Association Slow Cosmétique à des marques qui s’engagent pour une beauté plus écologique et moins trompeuse.

Pour chaque produit de chaque Marque, des bénévoles examinent la composition (les ingrédients), l’emballage et la publicité. Plus de 80 critères sont examinés ! Au final, si la Marque répond à la majorité des critères de la Charte Slow Cosmétique, elle reçoit la Mention, accompagnée d’une, deux ou trois étoiles. »

— Extrait de La mention Slow Cosmétique expliquée

À titre d’exemple, avant d’utiliser exclusivement des produits bruts et comestibles, j’utilisais la marque Zao MakeUp qui a reçue la mention Slow Cosmétique. C’est une marque dont les produits sont cruelty free, certifié bio par ecocert, et pour lesquels un gros effort en matière de zéro déchet est fait.

Voici les produits que j'utilisais et adorais :

Pour les yeux

Crayon yeux
Crayon yeux
Poudre à sourcils
Poudre à sourcils
Fard à paupières nacrée
Fard à paupières nacrée
Fard à paupières mat
Fard à paupières mat
Palette fards à paupières
Palette fards à paupières

Pour le teint

Poudre compacte
Poudre compacte
Correcteur
Correcteur
Terre cuite minérale
Terre cuite minérale

 

Fard à joues
Fard à joues

 

Pour les lèvres

Rouge à lèvres nacré
Rouge à lèvres nacré
Bambou Rouge à lèvres mat
Bambou Rouge à lèvres mat

∇∇∇

Comme toujours, n’oublie pas d’acheter tes produits de préférence biologiquelocal et en vrac. Acheter biologiquelocal et en vrac, si ce n’est pas toujours possible pour quelques raisons que ce soit, tu peux essayer de remplir au moins un de ces critères : BIO, LOCAL ou EN VRAC.

> Choisir un produit biologique, c’est soutenir un mode d’agriculture durable et sa santé.

> Choisir un produit local, c’est soutenir l’économie locale et protéger l’environnement.

> Choisir un produit en vrac, c’est protéger l’environnement en refusant de produire un nouveau déchet.


Cet article contient des liens affiliés.

Un immense merci pour ton soutien ♥︎

Pour en savoir plus sur la monétisation du blog et sur Slow-cosmétique.com, lis Soutenir le blog!


**

J’espère que mon discours d’anarcho-bobo-écolo ne t’a pas fait prendre tes jambes à ton cou!

Aussi futile que cela puisse paraître, se maquiller or not se maquiller, n’est pas qu’une question de style! Pose-toi la question, essaye des choses et tu m’en diras des nouvelles!

Envie de tester le no makeup ou le slow makeup?

↓↓↓↓

Lire maintenant Mon démaquillage minimaliste, slow et zéro déchet

Lire aussi Le slow déo et le no déo : mes alternatives aux déodorants conventionnels

Pour ne pas manquer les prochains articlesabonne-toi via courrierC’est tout en bas…

Et partage cet article sur les réseaux sociaux pour diffuser une information positive /bienveillante et aider les autres à trouver cet article!

Epingle cet article sur Pinterest ! 

Le no makeup ou slow makeup : mes alternatives au maquillage conventionnel

Rendez-vous sur Hellocoton !

N’oublie pas!

↓↓

56 commentaires sur “Le no makeup et le slow makeup : mes alternatives au maquillage conventionnel

  1. Je ne me maquille plus depuis 1 an et c’est une vraie libération ! Avant j’étais bien dans ma peau seulement maquillée et je ne m’aimais pas sans maquillage, je ne savais pas quel était mon vrai visage sans maquillage. Je suis pâle, des cernes, une peau imparfaite. Mais je me sens beaucoup mieux comme ça ! Par contre j’ai subi une longue période (2 mois) de commentaires au travail (t’es malade, fatiguée, tu prends plus soin de toi….). Pour moi le problème, c’est que les gens pensent que se maquiller = prendre soin de soin. J’ai tellement plus l’impression de prendre soin de moi sans maquillage ! Je ne suis plus esclave.

  2. A une époque je ne pouvais pas sortir sans ma maquiller, j’ai de l’acné et c’était vraiment un complexe, puis l’acné s’est un peu estomper, puis j’ai commencer a ne plus regarder le regard des autre. Je me maquilles par passion j’aime le maquillage mais c’est devenue un plaisir, je peut sortir sans makeup et je le vit très bien 🙂

  3. J’ai bien lu ton article qui était très intéressant! Je trouve qu’en suivant cette « mode » du no makeup  pour contrer les diktats de la perfection féminine, on finit par répondre à d’autres diktats.Je pense qu’avant tout, on doit se sentir libre. Libre de se maquiller, parce qu’on en a simplement envie, pas parce que la société demande à ce qu’on soit « présentable ». Se maquiller n’illustre pas forcément un manque de confiance en soi, moi je le vois plutôt comme un jeu, au même titre que j’aime bien m’habiller,me coiffer, j’aime me maquiller. Si on pousse le curseur plus loin, le no makeup devient le no clotheup, le no brushup et pourquoi? je l’accorde je suis partie un peu loin, mais ce que je veux dire c’est qu’on devrait juste être libre, sans parler de no makeup ou de yes makeup.
    Voilà voilà qui est dit pour un mercredi 😉

    1. Très intéressant 🙂 merci pour ton commentaire! Je suis entièrement d’accord avec toi. Dans mes articles, je pars toujours de mon point de vue personnel et pour le coup, pour moi je me cachais derrière le make up et c’était un manque de confiance en moi. Et maintenant que j’en suis libérée, de temps en temps j’aime me maquiller en mode slow bien entendu, c’est tout de même l’objet de mon blog! 🌿🙏🌿 À bientôt 😉

  4. J’adoooooore ! Je tombe sur ton site car je tape « laver visage à l’eau » sur le net car j’ai décidé il y a deux jours de commencer par un défi 30 jours sans make up, pour voir, un petit défi à moi même pour accepter mon joli visage au naturel dans TOUTES les situations et en plus de cela j’ai eu envie d’essayer le lavage (du visage) uniquement à l’eau pendant ces 30 jours. J’avais déjà vu certaines personnes parler du lavage à l’eau pour le corps et j’avais trouvé cela fascinant, donc ça m’a paru naturel d’essayer tout ça en même temps lors de ce défi. Et donc en gros de fil en aiguille je tombe sur cet article précis sur lequel je commente, et juste genre merci ! C’est tellement cool de lire ça ! Mon but avec ce défi n’étant pas de me dégoûter du maquillage à vie, mais comme toi, de me zapper definitivement l’image que femme qui doit faire bonne figure = femme maquillée. Pourtant je ne suis pas une folle de maquillage, en revanche ce genre de bêtises est, que je le veuille ou non, bien ancrée dans mon inconscient, DONC c’est une forme de thérapie personnelle, et j’aime mon visage tel qu’il est, et toutes les femmes sont belles 🙂

    1. Et moi donc! J’adoooreee aussi ton retour! Ce que tu as mis en place et ce que tu penses de tout ça. Certaine que nous sommes beaucoup à partager cette philosophie aujourd’hui, il est bon d’en parler car c’est ainsi que les choses évolueront et que cette idée se propagera! Alors merci pour ton commentaire plein d’entrain et bonne démarche vers une vie libérée des diktats!! 🙂

  5. Un article très intéressant 😉 Même si pour ma part je suis une passionnée de soins et de maquillage je trouve ça vraiment intéressant alors merci pour ton article 🙂

    1. Je suis vraiment contente que l’article t’ait plu. D’Autant que tu es une passionnée de makeup! Et crois-moi je respecte cela, et comprends. Alors merci pour ton commentaire 🙂 Bon dimanche! À bientôt!

  6. J’ai arrêtée complètement de me maquiller depuis que je suis partis en voyage, et clairement c’est une libération pour moi ! Je garde encore mes produits pour l’instant pour voir lesquels je serai amené à utiliser lorsque l’envie me prendra, pour ensuite finir de faire un tris dedans, et garder l’essentiel 🙂

    1. Et c’est le principal!! Avant tout pour toi mais aussi pour notre jolie planète. Il y a plein de beaux produits slow cosmétique! Tu devrais te faire plaisir 🙂

  7. Coucou,

    Bravo pour cet engagement ! Personnellement je trouve ça extrêmement courageux. J’ai encore du mal avec mon image et j’avoue être plus à l’aise cachée derrière mon make up. Sortir toute nue de la face me fait peur !

    Des bisous

    Morgane

    1. Et je comprends tellement! Étant passée par là en plus… c’est chouette de savoir qu’on peut en sortir (même si y’a rien de mal à se maquiller), il est quand même bon de se sentir libre de le faire ou non! Alors je te souhaite du fond du coeur que le chemin se fasse 😊 Belle journée, 😘

  8. Je suis make-up free depuis quelques années (je porte uniquement du baume à lèvres rose clair qui fait gloss en même temps et du vernis à ongles parce que c’est fun) et c’est une vraie liberté ! Une chose est certaine : je ne reviendrai jamais au maquillage. Sans parler du fait que c’est la meilleure décision que j’aie jamais prise pour ma peau.

    Je n’ai jamais aimé me maquiller (et je n’ai jamais su me maquiller correctement), je le faisais parce que je pensais que ça me rendait plus jolie et par pression sociale. A partir de 30 ans, j’ai commencé à me maquiller uniquement que pour les grands occasions, 3 ou 4 fois par an. Et puis il y a 3 ans, je suis passée à la slow cosmétique et j’ai tout viré, gardant uniquement le baume à lèvres/gloss et le vernis à ongles (et encore pour ce dernier, c’est vraiment quand je n’ai pas la flemme ^^). Même si je me trouve toujours moche, j’ai compris que cela n’avait rien à voir avec le fait que je me peinturlure la façade ou pas, c’est simplement dans ma tête.

    J’ai eu pas mal de remarques au début mais les gens se sont peu à peu habitués, et maintenant personne ne me dit plus rien 🙂

    Sinon je trouve ça chouette de fabriquer son propre maquillage !

    1. C’est complètement ça, c’est dans notre tête! Il s’agit de régler ce souci là et de s’accepter (gros travail, on s’entends ;)) et voilà! Au moins, comme tu dis tu as libéré ta peau. Ta santé en générale d’ailleurs! Et je te confirme que j’adore me dire que mon maquillage est quelque chose que je peux manger! Je me dis que là, on est sur du produit rassurant 😉

  9. Tu as tellement raison moi aussi je suis passée par le phase « je ne peux pas vivre sans maquillage » et depuis 4 /5 ans je ne me maquille que quand ça me toque ! ( et c’est pas souvent ) même si je n’ai pas le physique de alicia keys! ou quand vraiment j’ai plein d’acné ( par périodes) et que je ne me sent pas a l’aise avec tous mes boutons à 30 balais!
    Sinon j’ai conservé mon maquillage d’avant ( pas naturel du tout ) car le jeter pour en acheter du neuf bio me semblait une hérésie , par contre les vides ne sont pas toujours remplacés et s’il le sont c’est remplacé par du slow cosmétique aussi ! ( j’ose pas encore le brut ou le fait maison) ! belle journée

    1. Je vois qu’on est sur la même longeur d’ondes! Oui, c’est d’ailleurs très bien de ne pas jeter l’ancien et simplement de le remplacer au fur et à mesure, le contraire ne serait pas très écolo!! Moi le brut ca me convient d’un point de vue zéro déchet. Le fait maison (ce que je fais moi-même n’est pas vraiment élaboré) j’ai la flemme surtout! Mais y’a plein de gens qui s’éclatent et c’est cool! Belle journée à toi 😊

    2. Oui ! Je trouve que ce que tu fais toi est déjà bien élaboré 🙂 je me sent pas capable de me lancer dans la fabrication de mascara 😉 belle journée et merci pour tous ces conseils!

    3. J’ai mis du temps pour le mascara. Ce qui m’a décidé c’est que même celui qui me convenait le plus ethniquement me piquait les yeux! Donc j’ai passé le cap 😊

  10. sincèrement je ne savais pas qu’il y avait autant de recettes de maquillage fait maison, ni que c’était si simple. Enfin ça a l’air. De mon côté, je me maquille la semaine pour le travail, mais le week-end c’est souvent du no make up, ça fait du bien d’être juste soi, de se sentir bien comme ça, et de laisser respirer sa peau un peu aussi 🙂

    1. Chouette! C’est je trouve que c’est une sensation de liberté… Il existe beaucoup de recette et pour tout. Moi comme j’ai la flemme, je vais à l’essentiel et au plus simple 🙂 Merci pour ton commentaire!

  11. Hello, je ne connaissais pas du tout le terme « slow make up » mais du coup je le pratique depuis très longtemps. Je suis vraiment quelqu’un qui ne se prend pas la tête et encore moins avec le regard des autres. Je me maquille vraiment par plaisir et quand j’en ai envie. Je me trouve jolie avec et sans maquillage donc ça ne me pose pas problème. Et c’est vrai que c’est important de s’aimer tel que l »on est.
    Quant aux produits fait maison je pense que pour le moment, je n’ai pas le courage de sauter le pas. Je ne suis pas très adepte du DIY pour cause de flemme mais c’est vraiment louable que tu le fasses.
    Merci en tout pour cet article, le message est très positif.
    A bientôt !

    1. Top de te lire! Pour ma part, c’est du DIY vite fait! Car je suis une feignasse! C’est le zéro déchet qui me pousse à faire ce minimum. Merci pour ton commentaire encourageant!

    1. Et c’est bien correct!! Chacun son rythme et ses envies 🙂 Par contre, je t’invite vivement à passer au slow makeup (celui prêt à l’emploi, ils en font du très bien!!)! Bon pour ta peau et notre planète!! Ça te tente?! 😉

  12. Oulàlà déjà que je fais pas ma propre cuisine (j’ai tendance à en faire le moins possible, en général je fous à la poêle ou au micro-ondes et on n’en parle plus), alors bon je vais pas faire mon propre make-up lol !!
    Mais sinon, je suis comme toi, je me maquille très peu : en général c’est un peu de mascara et du rouge à lèvres et c’est tout ^^ Pas de base (gré ?), pas de fond de teint (re-gné… j’aime pas avoir un truc tartiné sur toute la face), pas de blush (pour moi ça sert à rien, quand j’en mets soit je fais cagole, soit ça se voit même pas), pas d’eye-liner (je sais pas l’appliquer, soit le trait traverse ma paupière en diagonale, soit le pinceau finit dans l’oeil), pas de fard (je sais pas l’appliquer on dirait une teupu des années 80 lol), et euh je crois que j’ai tout énoncé 😀
    Puis comme ça, je gagne facile 10 minutes de sommeil 🙂

    1. C’est ça qui est bon! gros gain de temps hein! Tu m’as fait rire avec ta « cagole »!! Moi, je vais au plus simple car je suis trop feignasse pour fabriquer vraiment mon makeup. Ce que je fais prends vraiment très peu de temps et dur très longtemps!

  13. Cc moi pour le coup j’ai une démarche inverse j’ai jamais ressenti le besoin extrême de me maquiller mais de temps en temps je passer le pas et les regards des gens et leur réflexion me donnai l’impression d’être un vrai clown du coup j’ai adopte le NO makep , et la depuis quelque temps je me suis mis au slow makeup. Je me maquille quand j’ai envie (il faut le dire pas souvent ) …

    1. C’est chouette, le plus important est de faire comment nous le sentons et pas comme les autres ou la société le veut. Et c’est génial que tu aies adopté le slow makeup! Merci pour ton commentaire 🙂

  14. C’est drôle j’ai eu à peu près le même chemin que toi ! J’ai mis du temps avant de commencer à me maquiller mais quand j’ai commencé, je ne pouvais plus m’en passer. Sortir sans maquillage ? c’était impossible. Puis j’ai évolué (en peu de temps) j’ai découvert le monde du développement personnel, je suis revenu à ce que j’étais avant, et tout c’est tout naturellement, sans me forcer mais par envie, que j’ai arrêté de me maquiller. Et ça fait un bien fou ! Et ce qui me paraissait impossible avant, c’est que je me trouve plus jolie sans maquillage, car plus naturelle, plus authentique. Alors je suis totalement pour le no makeup, bien que de temps en temps je me maquille mais c’est par plaisir et non par obligation sociale ! C’est une délivrance, un gain de temps et d’argent !

    1. Le développement personnel y a joué aussi chez moi car j’ai pris confiance à moi et je m’accepte maintenant tel que je suis! Quand je repense à ces barrières qu’on se met dans la vie (ne pas pouvoir sortir sans maquillage) je trouve ça fou. Certaine que si j’ai fait tomber beaucoup de barrières, j’en ai encore d’autres… C’est pour cela qu’on travaille sur nous, pour avancer, évoluer 🙂

  15. Coucou après une longue pose blog, je suis de retour avec un tout nouveau blog et autant dire que je dois faire une sacrée mise à jour sur ton blog, mais j’ai trouvé cet article très intéressant. Je viens de me lancer dans une démarche presque zéro déchet avec ma petite famille nombreuse et il me fallait justement trouver une solution pour le maquillage car même si je ne suis pas maquillée tous les jours. Lorsque je sors je ne peux pas m’en empêcher je vais donc tester tout sa et faire un mix entre le no makeup certains jour et le slow makeup le reste du temps 🙂

    1. Moi aussi dis donc! Une grosse pause de 4 mois! On est syncro. D’ailleurs, j’irai voir ton blog (j’ai vu ton dernier article). Je suis contente que tu commences cette démarche 🙂 et contente de t’apporter une petit aide!! À bientôt Laurence

  16. J’avoue qu’au travail, je me maquille toujours un peu. Par contre le week-end si je ne fais rien ou rien de spécial c’est soit trèèèès léger soit rien du tout ! Et ça fait du bien !

  17. Je suis en mode no makeup également, même si parfois les remarques des autres me dérangent (le t’as l’air fatigué particulièrement).
    J’aime tout de même me maquiller de temps en temps, mais je ne veux plus le faire avec le maquillage du commerce car trop de cochonnerie dedans.
    Du coup je vais peut-être opter pour le fait maison. Je fais déjà mes crème pour le corps/cheveux.
    Merci pour cet article ! 😉

    1. Tout pareil! C’est super que tu ne cède pas aux remarques… Pour le maquillage, tu fais simple comme ce que je fais ou un peu plus élaboré si l’envie t’en dit. Quand tu fouilles un peu, tu vois que tu peux tout fabriquer. Moi, suis un peu feignasse donc je me contente de ma petite routine! 🙂

    1. Pour moi, l’objectif premier est le fait d’avoir un makeup sain (bio et presque zéro déchet). Fabriquer soi-même ses produits, prends du temps (pas ce que je fais moi, c’est rapide…) mais si on aime ça c’est une super alternative!

  18. Merci pour ton article Marie!! J’ai vu la vidéo d’Alys pour le mascara et ce week-end, j’ai tenté de faire une crème pour les sourcils, mais on voyait à peine la couleur 🙁 du coup, je pense racheter un pot, toujours en version vegan et naturel. La couleur noire du mascara fait maison n’est pas trop intense sur les sourcils d’ailleurs?
    Belle journée!
    Bisous

    1. Merci pour ton commentaire Héloïse!! Pour les sourcils, j’en applique légèrement et c’est très bien (pourtant je suis châtain clair). Après, je ne suis pas une mordue de maquillage donc c’est loin d’être parfait, mais ça me convient comme ça. Et je conçois bien qu’on veuille quelque chose de plus adapté. Surtout qu’aujourd’hui, on trouve des trucs super!! Belle journée et à bientôt! Bisous

Laisser un commentaire