Comment j’ai adopté la slow fashion?

Comment j'ai adopté la slow fashion?

Après la lecture de « Pourquoi j’ai adopté la slow fashion, je sais ce que tu as eu envie de me dire : « ouai, mais faut pas voir le mal partout!?! A quoi, je te réponds : « NON, pas partout mais faut le voir quand il est là par contre! » Et j’ai, aussi vu ta mine déconfite : « ouai mais alors, on peut plus s’habiller quoi… ou sinon tout devient tellement compliqué, moi j’ai pas le temps pour tout ça. Ma vie est déjà tellement remplie… »

Si un changement demande toujours un certain investissement, il convient de procéder par étape, à son rythme, en raisonnant et avec bienveillance (envers soi-même et envers les autres).

Encore une fois,

Rome ne s’est pas faite en un jour. On ne va pas sauver le monde en un jour! Hein…

Ici, je partage avec toi le fruit des mes recherches et te livre mes solutions!

****


Si comme moi, tu n’es ni policière, ni journaliste ni salarié d’une ONG qui défend l’affaire, ni une super héroïne, fais juste ton devoir de consommateur(trice).

Consomme mieux!

Tout le monde a le pouvoir devoir de mieux consommer. C’est notre force!

Je ne te donne pas d’ordre, et ne te juge pas, hein!?!… C’est en toute bienveillance que je te défis un peu.

Un gilet de moins vaut mieux pour l’environnement qu’un gilet bio de plus Guide du vêtement responsable d’Équiterre

1/ LESS IS MORE

• Réduis ta consommation de vêtements! Détache-toi de la mode/du marketing… Aime-toi tel que tu es et adopte ton style! Fais l’état des lieux de l’existant : à priori, tu en as assez!

• Réduis ta quantité de vêtements! Personnellement, j’essaie de me rapprocher de la garde robe de Béa Johnson car je la trouve parfaite au niveau du volume.

2/ COUTURIERE OU PAS?

Répare ce que tu peux réparer, ou ajuste ce que tu peux ajuster. (Ou fais-le faire, c’est chouette de valoriser un savoir faire!)

Quelques exemples,

  • Ma paire de bottines en cuir (de 2013) que je fais ressemeler tous les ans!
  • Cette robe que je trouvais trop longue! Je l’ai faite ajuster chez un couturier.
  • Ce pull qui bouloche auquel je refais une petite beauté de temps à autre.
  • Les chaussettes qui se trouent toujours au même endroit! Rhhh! Ça, je gère. Du fil et une aiguille et je m’improvise couturière!
  • Ce jean que j’ai fait ajuster par une couturière (C’est bien beau de perdre 15 kg mais après faut faire réajuster ta garde-robe).
  • Et mon gilet fétiche… dont la laine allait céder au niveau des coudes et sur lequel j’ai fait poser des pièces pour le renforcer.

gilet-slowandcute

3/ VETEMENTS DE SECONDE MAIN

Si finalement tu as un besoin, évalue-le et privilégie l’existant!

Friperies – vide-dressing – brocantes – sites spécialisés – sites de vente d’occasion

Zoom sur la garde-robe de mini-moi : Il a aussi un nombre de vêtements réduis ou plutôt un nombre de vêtements parfait! Je lui achète presque exclusivement de la fripe.

Quand j’étais en France, j’achetais sur le site de PATATAM (je n’aime pas tellement les achats sur internet mais là la politique de retour/remboursement/livraison était tellement simple que je me suis prise aux jeux!). Maintenant, ce sont les friperies près de chez moi!

De manière général, il garde ses vêtements longtemps! En regardant l’album photo, j’ai remarqué que l’ensemble qu’il portait ce jour là, il le portait également l’été d’il y a deux ans. Alors à l’époque, c’était loose et maintenant ajusté et c’est ben correc!

4/ ACHETER NEUF MAIS RESPONSABLE


Où?

⇒ Achète dans des boutiques d’écodesigners

Tu y trouveras des vêtements créatifs fabriqués à partir de matières récupérées ou de matières respectueuses de l’environnement/et de l’humain.

Un exemple Québécois : La gaillarde

Au détour d’une balade dans la boutique, j’ai apprécié admirer le travail des écodesigners (située au 4019 Rue Notre-Dame Ouest à Montréal). On y trouve du vintage (fripe) et du neuf (créations des écodesigners 100% Québécois). Le site internet La Gaillarde recense les écodesigners et tu pourras ainsi visiter leurs sites respectifs! Parce que le Québec ne se résume pas à Montréal, je le sais bien! Note que tu peux désormais faire du troc chez La Gaillarde grâce à la carte SWAP.

« La concept de la carte Swap est simple : elle vous permet d’échanger deux de vos vêtements contre deux vêtements de notre friperie par mois! »

Un exemple Français : Sixsoeurs

J’adore leur histoire et l’idée! Tu trouves sur ce jolie site des pièces de mode chinées, la collection de vêtements Sixsoeurs ainsi que des sacs en cuir.

Madeleine (une des fondatrices) m’a confié :

« Nos sacs sont cousus dans des vêtements de cuir chinés. Et concernant la collection SIXSOEURS, j’achète des tissus dont les grandes maisons se séparent car ils ont vu un peu large…ce sont des tissus neufs. »

D’autres initiatives existent, il suffit de fouiner!

 Achète des marques équitables ou responsables

Oui, c’est là où ça prend un peu de temps mais après si c’est trop casse-tête pour toi, achète de la seconde main!

Exemple de marque éthique :

  • En FranceVEJA! On achetait nos tennis chez eux!
  • Au Québec, on trouve chez MEC un petit panel de marques équitables comme PRANA ou PATAGONIA. C’est certain que ça facilite la tâche!

Quoi?

Chanvre – lin – laine de mouton – laine d’alpaga – soie – coton bio avec certification biologique fiable

« Adopte le synthétique et l’artificiel uniquement si la présence de ces fibres prolonge la vie d’un vêtement que tu prévois d’utiliser longtemps! »

Guide du vêtement responsable d’Équiterre

Par exemple, nous avons acheté des manteaux d’hiver en synthétique. Par -25 degrés, t’es content d’avoir un manteau avec technologie bidul et coupe vent! Alors oui, il existait des matériaux plus naturels mais chacun fait avec son budget. L’idée principale ici, c’est que j’ai acheté un manteau qui me fera des années. M’étant détachée des histoires de mode et de marketing, je n’ai plus ce problème de me lasser (que je crois, hein). Si tel est le cas, j’en chercherai un d’occasion et revendrais le mien!

Petite conclusion sur l’achat éthique : Je trouve qu’acheter des vêtements neufs responsables c’est pas du coton bio (elle était facile celle là!) Je trouve que c’est difficile de s’y retrouver dans les certifications, une certaine opacité règne à mon sens. Pour cette raison (entre autres), j’achète principalement de la fripe.

Pour en savoir plus sur le sujet, voir P22 du guide du vêtement responsable du vêtement responsable d’Équiterre.

5/ UTILISATION RESPONSABLE ET RESPECTUEUSE

  • Utilise du détergent biodégradable
  • Lave le plus souvent à l’eau froide
  • Sèche le plus souvent à l’air libre (vs sécheuse)
  • Repasse le moins souvent (défroisse tes vêtements avant de les étendre/si tu les sèches avec la sécheuse, sors les immédiatement après la fin du cycle)
  • Répare! tes chaussettes trouées entre autres… (j’insiste car trop facile le coup de la chaussette à la poubelle parce qu’il y a un petit trou qui a pointé le bout de son nez)

Enfin, ton vêtement te sort par le yeux? il est trop petit? trop grand?

-> Vends les articles de qualité dans des friperies, sur des sites spécialisés, sur des sites de vente d’occasion (Leboncoin/Kijiji/Les groupes facebook…), organise un vide dressing ou une « date » d’échange de vêtements.

-> Donne-les à des friperies, à des boutiques d’écodesign (pour une revalorisation), à des associations locales à but non lucratif/associations nationales à but non lucratif, à quelqu’un autour de toi qui peut les revaloriser. Dans tous les cas, on se renseigne pour savoir où ça va, à qui ça revient, à qui ça profite!

Le cas des conteneurs à vêtements?

Vérifie à qui profite les vêtements que tu mets dans les conteneurs! Association locale ou nationale à but non lucratif (qui revalorise sur le territoire) vs Société à but très lucratif (qui envoie notre bazar chez les autres!).

Plutôt que de se débarrasser de nos vieux vêtements en les envoyant vers les pays dits « en développement », mieux vaut les réutiliser ici. Le don de vêtements à l’international nuit grandement aux producteurs locaux du pays bénéficiaire —Guide du vêtement responsable d’Équiterre

Le don de vêtements à l’international  génère aussi des décharges à ciel ouvert de textiles (le plus souvent le textile envoyé n’est pas trié en amont par les entreprises). En fait, on jette nos ordures chez les autres quoi! Mais bon, ça c’est pas nouveau…

Pour en savoir plus sur le sujet, regarde « De l’or dans vos armoires » Reportage d’Envoyé spécial France 2

Et les vêtements en fin de vie, on en fait quoi?

〉Les réutiliser soit-même (ou les donner autour de soi) est encore la meilleure des solutions : fais-en des chiffons/fabrique tes propres mouchoirs

〉Tu peux aussi les donner à des centres de récupération et de valorisation du textile (fiable).

Pour le Quebec, trouve un conteneur près de chez toi sur Certex  et Pour la France, avec J’ai la fibre du tri.

**

C’est possible que tu arrives à la fin de l’article et que tu te dises : « ok, c’est ça tes solutions?? J’aurais pu trouver moi-même… »

Mais pour moi la solution réside véritablement dans l’exécution de ces différentes étapes :

Réduire 
Réparer 
Acheter de l'existant 
Acheter du responsable-éthique

Pour ma part, j’aime les choses simples. En bonne minimaliste, je prône la simplicité volontaire. C’est pour cette raison que j’applique à la lettre ce schéma : Réduire/ Réparer/ Achat de secondes mains. Il reste que quand j’ai un besoin que je ne peux pas combler par ces trois voies, je prends le temps d’étudier la question! C’est l’étape la plus difficile et la plus contraignante pour moi! Mais tu acquiers plus qu’un vêtement, un brin de fierté avec ça!

Et toi, ça te tente d’adopter la slow fashion? Où l’as-tu peut être déjà adoptée? Si c’est le cas, partage nous tes solutions!

↓↓↓↓

Pour en savoir plus, lis le guide du vêtement responsable d’Équiterre (Au cas où c’était pas bien clair…)

Sur le même sujet, lire Pourquoi j’ai adopté la slow fashion?

Et pour voir le résultat, lis Ma garde-robe capsule!

Pour ne pas manquer les prochains articlesabonne-toi au blogC’est tout en bas…

Et partage cet article sur les réseaux sociaux pour diffuser une information positive /bienveillante et aider les autres à trouver cet article!

Epingle cet article sur Pinterest !

M'habiller #2 La slow fashion en pratique

Rendez-vous sur Hellocoton !

N’oublie pas!

↓↓

32 commentaires sur “Comment j’ai adopté la slow fashion?

Laisse un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s