Créons une société moderne

Créons une société moderne

Il y en a eu des révolutions dans le monde! On fait la notre?

Le meilleur émane de la diversité. Il faut faire le bon mélange: c’est de la cuisine! Créons une société mixte et riche du meilleur de chacun d’entre nous, de chacune de nos cultures, de chacune de nos époques.

Voici un nouvel article que je réédite aujourd’hui ré-alimenté et reformaté!


****

Créons une société mixte et riche du meilleur :

 de chacun d’entre nous et de chacune de nos cultures : «[L’humanité] ne se développe pas sous le régime d’une uniforme monotonie, mais à travers des modes extraordinairement diversifiés de sociétés et de civilisations» (une diversité intellectuelle, esthétique, sociologique).

— Claude Lévi-Strauss

 de chacune de nos époques et là, c’est le point que j’avais envie de developper aujourd’hui!

Alors quoi, on doit revenir en arrière?

L’idée me plait (à première vue). Retourner à ce que nos arrières-arrières grands-parents étaient/vivaient. Minimalisme, zéro déchet, slowlife: des concepts qu’on emprunte finalement à nos ancêtres. C’était pas conscient, ils ne connaissaient pas autre chose! Mais c’est comme ça qu’ils vivaient dans tous les cas.

Nous, aujourd’hui, on a le choix de faire ces choix: être minimaliste/être zéro déchet/être slow. L’inconvénient, c’est que c’est un vrai travail de pouvoir faire ce choix ou plutôt de l’appliquer (ce qui était finalement la norme avant). Nous devons déconstruire ce qu’on a construit, acquis… ce que cette société nous a inculqué. Car oui, ce sont nos parents qui nous éduquent! Mais, concrètement si eux ce sont fait happer, ils nous ont simplement appris ce que cette société veut faire de nous.

Ça n’existait pas avant et tant mieux ou presque:

  • L’alimentation industrielle
  • Le four à micro-ondes
  • La multitude de produits ménagers
  • Les écrans
  • Le nombre dément de véhicules par foyer

L’idée, c’est pas de vouloir taper sur l’évolution, le progrès, l’innovation… L’idée, c’est avant tout de faire passer l’intérêt de l’humain en premier. Alors oui, on continue à faire de l’innovation. Mais quand on se rend compte que c’est de la m… (cf, produits ménagers/ micro-ondes…) on stoppe et on ne continue pas juste pour gaver les industriels, capitalistes, lobbies…

Prendre/garder le meilleur, c’est ça UNE solution!

On connait aujourd’hui les ravages que fait l’agriculture industrielle. Mais pour préserver les rentes des industriels/capitalistes/lobbyistes, le virage à 180 degrés est difficile.

Même si j’en conviens, l’agriculture raisonnée/bio prend sa part aujourd’hui, on est loin d’avoir repris le pouvoir la main!

L’évolution est nécessaire. Aujourd’hui, on en connait des conséquences négatives: industrialisation à outrance/épuisement des ressources naturelles/règne de l’argent et du pouvoir… La liste est longue.

On revient pas sur tout?

Je ne suis pas naïve, l’époque de nos arrières-arrières grands parents, c’est aussi pas de droit de vote pour les femmes/des femmes au foyer astreintes aux tâches ménagères et à l’éducation des enfants exclusivement (et non par choix)… Je ne suis pas militante féministe mais je tiens à mes droits acquis et bien évidemment la parité est mon utopie idéal. Je dis ok pour la machine à laver aussi.

Et l’époque de nos arrières-arrières grands parents, c’est aussi le travail à la mine, le dur labeur dans les champs etc…

Un mixte, c’est pas mal sinon?

Quand tu voyages, le plus enrichissant, c’est le fait de rencontrer, appréhender une autre culture, une culture différente de la tienne. Ça ouvre l’esprit. Ce que j’en retire le plus, au delà de la satisfaction de ma curiosité bien placée, c’est de me dire que tu peux choisir de prendre le positif dans une culture pour finalement essayer de garder le meilleur de chacun. C’est un peu l’idée quand on travaille à plusieurs aussi. Quand tu dois faire un exposé en groupe à l’école, ou travailler en équipe au boulot, c’est souvent pas simple mais si ça fonctionne, le coté intéressant, c’est bien le fait de pouvoir obtenir le meilleur de chacun.

Et bien, c’est le même concept: créons une société mixte riche du meilleur de chaque monde, celui du avant et du après.

Revenir en arrière: Ça prend une connotation négative. Et pourtant, c’est apprendre de ses erreurs aussi. L’erreur est humaine. L’essentiel (dans une certaine mesure) est de savoir la reconnaitre, de se remettre en question, de comprendre pour pouvoir changer les choses. Aller au bout d’un concept, arriver à des excès, c’est souvent ce qu’il peut se passer lorsqu’on essaye des choses. Regarde, Béa Johnson le dit dans son livre, elle est passée par l’excès pour revenir à quelque chose de mesuré. Malgré ma lecture du bouquin, je suis aussi passée par des phases d’excès et j’y passerai certainement encore. Le tout est de savoir trouver un juste milieu, une juste mesure et pour cela si nécessaire revenir en arrière!

Bon bah, c’est pareil avec l’industrialisation et tout et tout! C’est fait… On a poussé le truc au bout et maintenant ce serait bien d’accepter les erreurs et de revenir à un équilibre.

Notre challenge aujourd’hui, c’est de faire notre révolution! La slow révolution…

Prenons le meilleur de cette société actuelle + prenons le meilleur de ce qui se faisait avant = créons notre société tournée vers le vivant (et non vers l’argent et le pourvoir) et la préservation de la terre (et non sa destruction). Mon point de vue peut paraitre simpliste ou même un peu niais (j’en conviens). Ce que j’essaye de démontrer, c’est que le changement ne doit pas vouloir dire négation du passé et culpabilisation.

C’est bien nous qui formons cette société et c’est nous qui choisissons la société dans laquelle nous souhaitons vivre. A mon sens, il est illusoire de penser que ce sont nos politiciens qui mènent le monde et donc les élections n’y changeront rien (à mon avis).

C’est l’argent qui mène le monde.

Dans notre société occidentale, pour parler de ce que je connais tu peux choisir de changer les choses en te responsabilisant et en prenant de nouvelles habitudes de consommation, en redonnant à la vie tout son sens (cf, slowlife).

Le sens de la vie? Quelle est le sens de ta vie? être heureux, vivre l’instant présent, apporter du bonheur autour de toi, faire ta part pour notre société, pour notre planète. Je ne juge pas ce que tu es, si tu ne te reconnais pas la dedans. Chacun fait bien ce qu’il veut et peut… Je te fais part de mon ressenti et de ce dont je rêve pour que le plus grand nombre vivent car aujourd’hui j’ai bien l’impression que la plupart survivent (et je ne parle pas seulement des sans abris/ou des personnes qui vivent dans des pays en guerre). Prenons la responsabilité de construire une société heureuse et positive en passant à l’acte chaque jours un peu plus. En faisant des choix dans l’intérêt de tous.

Pour cela nous devons déconstruire ce que la société nous a appris:

  • On doit faire des études: alors oui, c’est important… mais pourquoi? pas pour ton futur statut social, non! mais pour apporter de la valeur ajoutée sur cette terre, pour t’épanouir en travaillant dans un domaine qui te passionne
  • On doit  progresser au sein de notre entreprise: à quel prix? Marcher sur les autres, burn out…
  • On doit être marié: avec une personne du sexe opposé, c’est plus que préférable…
  • On doit  avoir des enfants: Y’a qu’à voir comment sont perçues ces femmes qui ne veulent pas d’enfants
  • On doit être propriétaire d’une maison ou d’un appartement
  • On doit avoir une belle voiture…

Bref, moi je capote d’écrire ces lignes car c’est vraiment ce que je ressens et m…, chacun fait bien ce qu’il a envie déjà! Et puis surtout est-ce la clef du bonheur? Non, il n’y a pas de clef déjà pour ouvrir la porte qui mène au bonheur. Le bonheur se cultive et se vit au jour le jour.

Finalement, moi d’AVANT, je reprends:

  • le minimalisme: dans le vivre avec moins et mieux (des choses de qualités)
  • le zéro déchet/slow food: cultiver soi-même – acheter en circuit court – cuisiner et des produits bruts – consommer local – et le tout sans emballages
  • la slow life: on vivait plus l’instant présent, on faisait les choses à son rythme, enfin voila l’idée que je me fais du AVANT (tout ne doit pas être si simple). Dans tous les cas, on vivait beaucoup plus au contact de la nature. L’Homme en était encore un composant et pas supérieur.

Alors, je dois reconnaitre que je ne suis ni sociologue ni anthropologue… c’est juste mon ressenti!

Et si,

  • je ne sais pas exactement ce que ressentaient nos ancêtres, étaient-ils plus heureux?
  • je ne suis plus une enfant insouciante
  • je ne vis pas dans un film à l’eau de rose

En tout cas, je suis convaincue qu’on peut choisir notre vie, le chemin sera plus ou moins sinueux. Il y aura des hauts et des bas. Mais pour qu’il y ait des hauts, il faut des bas, hein! Alors, RIEN ne t’empêche de reprendre ta vie. Car à mon sens, nous sommes beaucoup à nous l’être faite voler.

A VOIR SUR CE SUJET

∇∇∇

« De la révolution industrielle à aujourd’hui, un décryptage minutieux de la course au développement qui a marqué le point de départ de l’ère de l’anthropocène (ou l’ère de l’Homme) et de la déterioration continue de la planète ».


**

«Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin» 

Devenir des consom’acteurs, des désobéissants civils, «des vivants qui veulent le rester» – Croire en nous et en notre force – «Repenser notre place dans le monde», ce sont nos outils pour reprendre le pouvoir! Créer une société moderne!

Qu’est-ce que tu en penses toi? Ça m’intéresse ++++

↓↓↓↓

Pour ne pas manquer les prochains articlesabonne-toi via courrielC’est tout en bas…

Et partage cet article sur les réseaux sociaux pour diffuser une information positive/bienveillante et aider les autres à trouver cet article!

Epingle cet article sur Pinterest !  

Vers une société vraiment moderne: une société riche du meilleur de chaque monde

Rendez-vous sur Hellocoton !

N’oublie pas!

↓↓

10 commentaires sur “Créons une société moderne

  1. Hello ! J’ai adoré lire ton article ! Pour ma part, je reviens en France après 10 mois de vadrouille avec mon conjoint et nos sacs à dos (on a cassé la lancée parfaite qui suivait bien le mode d’emploi, ça a pas mal fait flipper des gens autour XD). Auparavant, nous étions déjà convaincus depuis plusieurs mois par la démarche zéro déchet qui nous parait d’une logique absolue, aujourd’hui, on veut créer notre activité en incluant une forte dimension développement durable. On se lance et on verra bien, c’est notre petite slow-revolution à nous ! (Il faut aussi que je reprenne mon blog en main … à croire que je suis slow pour tout, hein!) En tout cas, ce que je voulais dire c’est que tu as mis des mots et de la structure sur des pensées que j’avais, et c’était bien cool à lire ! A bientôt !

    1. Trop chouette! Merci pour ton commentaire si enthousiaste. Tellement de plaisir à lire que vous êtes dans le même état d’esprit. C’est rassurant 😉 Pour la création de votre activité, quel beau projet. À deux, c’est chouette aussi (on travaille le sujet chez nous). J’ai hâte que cela se concrétise pour en savoir plus! Belle reprise du blog et à très bientôt!!

      1. Finalement je repars de zéro sur un nouveau blog, c’est plus simple. Merci pour votre chouette réponse ! C’est un plaisir de recevoir la notif « nouvel article de slowandcute » , je suis contente d’avoir trouver votre blog 🙂 à bientôt !

      2. Oh bah merci beaucoup, ça me touche! À mon tour, je me suis abonnée, la dernière fois je n’avais pas trouvé 😉 -> La technologie… 😀 À bientôt!

Laisser un commentaire